DayZRP Index du Forum


  


Serveur Teamspeak : 91.121.21.195:9990

Retrouvez nous sur facebook :
DayZRP Index du Forum   »  DayZRP Miro&Co   »  Présentations   »  Refusées   »  Felix Ulynanov
 Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Page 1 sur 2    Aller à la page: 1, 2  >

Felix Ulynanov

Auteur Message
Wass
Posté le: Sam 28 Déc - 02:05 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Viande fraîche Inscrit le: 24 Déc 2013 Messages: 8
Localisation: Le Plessis Robinson
Masculin
Nom du perso RP en cours: Felix Ulynanov
Point(s): 9
Moyenne de points: 1,13
PublicitéSupprimer les publicités ?
Felix Ulynanov

Présentation IRL de l'auteur :

Bellay Clermontel, 15 ans habitant Le Plessis Robinson,région parisienne, issu d'une famille de militaires, ce n'est pas précisé mais je vais quand même me présenter « mentalement » pour éviter que l'âge me prote préjudice du fait que je sois jeune, donc un possible fauteur de trouble. Et je vais m'efforcer de vous démontrer rapidement que ce n'est pas le cas. Je suis donc passionné d'histoire, surtout celle de la WWII, donc sérieux dans les sujets concernant la guerre et les situations de crise (futur gendarme au passage), c'est pour cela que j'ai eu envie de « Role Play », sur un bon jeu car j'adorais m'inventer un personnage, le faire vivre avec d'autres joueurs. Je pourrais, cher admin lisant ceci, être certain de mon respect des règles et par conséquent des autres joueurs. Passons donc à la présentation de mon personnage.

23 Décembre 2012.
«-Kondrat ! Que vous ai-je dit à propos de votre attitude ? Retournez dans le rang immédiatement et reprenez la marche ! 
-Pardon chef...
-Vous pouvez vous excuser autant que vous voulez, cela ne rattrapera pas votre exécution, misérable ! »
Tel était la triste ambiance du camp de survivant au quel j’appartenais... Je m'apelle Felix Ulynanov, je suis ex-soldat de l'armée Russe. J'ai 35 ans, je suis originaire de Vorkouta, une petite ville du nord de la mère patrie. Je me suis engagé à mes 16 ans au centre de recrutement de ma ville, il fallait que je parte, mon père alcoolique avait tuer ma mère à mes 13 ans, mais cet ordure avait bien corrompu les flics, de toute façon ça ne leur aurait pas valut un prime d'arrêter un assassin, ils étaient bien trop occupés à faire la chasse aux Tchétchénes . D'ailleurs, 1 mois après mon recrutement, la chasse aux Tchétchénes fut ma première mission. On m'envoya parmi 70.000 autres soldats presque aussi jeunes que moi à la guerre, beaucoup n'y était pas préparés... Lors de notre arrivée, on nous répartit en fonctions de nos résultats au test d'entrée. Je fus placé avec 350 autres jeunes soldats au département des soutiens aériens. J'en étais plutôt content, il faut dire qu'on s'en était plutôt bien tiré que les autres qui se sont retrouvés à l’infanterie. Mais ma réjouissance fut stoppé net par une soudaine sirène retentissante dans toute notre base, les officiers nous ordonnèrent de nous diriger vers de grands hangars, à l’intérieure se trouvaient des hélicoptères de combat HIND. J'avais reçu une brève instruction de comment tirer avec ces trucs, mais je n'étais jamais monté dedans au part avant. Un soldat vêtu d'un uniforme de pilote me lança un gros casque et mis le sien. Je m'étais installé sous la place du pilote.
Je commença à répéter ce qu'on m'avais enseigné, la vérification du moteur, l'état des rotors, si les contre mesures étaient armés, si les missiles étaient parés, si la mitrailleuse était chargée. Enfin on put décoller, la tour de contrôle nous indiqua une position, mon pilote répondit avant que je put dire quoi que ce soit. Il lança dans le canal de communication interne de l'engin :
« Toi le nouveau, n’essaie pas de jouer au soldat, ici c'est moi qui commande, reçu ? »
J’acquiesce alors d'un petit « oui ».
J'entendis son micro grésillé avant de me répondre, mais il n'eut pas le temps de continuer sa phrase quand un bruit sourd survint du moteur de l'hélicoptère, il brûlait. Mon chef ne répondait plus et l'hélicoptère chutait. Je tente de le rattraper mais la seule chose que je réussissait à faire était de le redresser pour amortir la chute, c'est sans doute ce qui ma sauvé. A moins de vingt-cinq mètres du sol je réussis à ralentir considérablement la vitesse de l'engin en feu et le faire poser le plus doucement possible, cela suffit à me laisser le temps de sortir de mon cockpit et de courir avant que quelque dizaines de mètres plus loin il explosa en un vacarme assourdissant. J'étais indemne. Mais d'autres problèmes arrivèrent lorsque que je vis un blindé russe repeint avec un drapeau arborant les couleurs de la résistance. Je compris que c'était eux qui nous avaient abattu à cause de leur canon encore fumant. Des soldats ennemis sortirent du blindés en me tenant en joue, je mis mes mains en l'air, il me firent signe d'approcher. Une fois à bout portant je reçu un violent coup derrière la tête qui me fit m'évanouir. Je me réveilla dans une sombre salle crasseuse, il me fallut du temps pour me remettre de mes émotions, ma tête me faisait horriblement mal. Un homme rentra dans la pièce et me prit par le col, me sortit et me força à m’asseoir sur un tabouret face à un homme de l'autre côté d'une table métallique. L'homme commença à me parler dans un russe que je peinait à comprendre, mais je comprenais qu'il voulait que je lui livre les plans d'attaque de l'armée rouge, je lui répondis que je n'étais pas capable de lui renseigner quoi que ce soit à propos des assauts, et que je n'étais qu'un simple soldat. Un long silence s'en suit. Puis, il hurla aux gardes des mots qui m'étaient incompréhensibles, un des gardes me poussa en dehors de la pièce me fit traversé le couloir et me fit rentrer dans un camion où je retrouva d'autres soldats que j'avais vu à mon camp.
Ils semblaient paniqués, certains pleuraient même, très vite je compris que si je voulais survivre, il allait falloir que j'agisse. Quelques minutes plus tard deux soldats rebelles prient place à l'avant du camion et sortirent du camp avec nous. Le véhicules roula pendant quelques kilomètres avant de s’engouffrer dans une vieille mine désaffectée. Nous roulons à faible allure durant quelques dizaines de mètres avant de sentir une odeur putride me monter au nez. Puis le véhicule stoppa net, un des gardes, que nous pouvions voir à travers le grillage séparant notre cage de la cabine de pilotage , prit une pkm de derrière son siège et ouvrit la porte du fourgon et nous fit sortir, j’aperçus au fond de la mine un tas de cadavres empilés puant la mort. Observant ce désastre j'entendis le garde armer sa mitrailleuse, nous étions tous dos à lui, moi à proximité d'un mur, je regarda mon voisin son regard se dirigeait vers une pioche cachée derrière un des gros morceau de bois tenant la structure de la mine, puis il me fixa, je commençais à comprendre ce qu'il voulait faire. Puis le garde eu fini de charger son arme, et nous mire en joue, d'un geste éclair je saisi la pioche et lui envoya dans le ventre, il s'effondra en tirant une rafale en ma direction, il me toucha gravement à la jambe, en même temps mon voisin maîtrisa l'autre garde. Mon voisin me releva en me prenant par la main, regarda ma blessure et dit :
« Kamarade, vu ton état la venue d'un médecin serait la bienvenu, mais n'oublie pas ce que notre chère patrie fait à ceux qui se font prendre... »
Je me souvins de ce que disais ma mère à propos de son père, il s'était fait prendre prisonnier par les allemands lors de la seconde guerre mondiale, et lorsqu'il fut enfin libéré, il fut envoyé au goulag pour avoir déshonoré la mère Russie et il en revint dans un terrible état. Je remercia mon kamarade pour son aide et lui demanda juste de me déposer à la ville la plus proche, en espérant trouver la pitié d'un médecin voulant bien m'aider, sans me dénoncer. Et
on peut dire que Dieu était avec moi. On me déposa avec un simple bandage dans une petite ville, tout le monde partit en courant en voyant le fourgon au couleur de la rébellion débarquer ainsi, deux de mes compatriotes me déposèrent sur un banc, me souhaitèrent bonne chance, et repartirent aussi vite qu'ils étaient venu. Une heure plus tard, les gens commençaient à sortir de nouveau, ils m'observèrent tous, moi et ma jambe ensanglantée. Ils restèrent à une bonne trentaine de mètres de moi sans daigner approcher, lorsque j'entendis un bruit de moteur arrivé dans ma direction, un homme et une femme en sortirent et me chargèrent sur la banquette arrière de leur véhicule, et démarrèrent en trombe, l'homme conduisait, la femme pansa mes blessures et m'injecta un tranquillisant. Je ne pouvais rien dire, je me sentais faible, je ne me rendais plus compte de ce qu'il de passait... et une seconde fois je évanoui...

A mon réveil, le paysage désertique et hostile s'était transformé en grande plaines verdoyantes, recouvertes de forêts. L'homme se retourna en ma direction, il me demanda en parfait russe comment je me sentais, je lui répondit que ça allait, malgré ma jambe qui me faisait encore mal. Il me dit qu'ils étaient un couple de médecin russe qui avaient fuit les combats meurtriers, pour se diriger vers le nouveau pays de Chernarusse. Il s'agissait d'une bien belle région, assez montagneuse, parsemée de petits lacs et de petits villages. Le couple avait prévu d'aller à une des principales villes de ce petit pays, Elektrozavodsk, une ville industrialisée dans le domaine de électricité, ils m'ont dit qu'ils avaient un membre de leur famille qui avait réussi dans ce domaine et qu'il voulait m'aider à recommencer une nouvelle vie. Nous arrivâmes à Elektrozavodsk l'heure suivante, il s'agissait d'une bien plus petite ville contrairement à ce que je pensais, qui se situait en bordure de côte, une seconde centrale électrique était en construction un peu en retrait de la ville à côté d'une grande plaine boisée. Je ne savais pas ce qu'il me forçait à rester ici, mais à vrai dire, je me plaisait, je me sentais à ma place ici, loin des combats, loin de la misère, et une occasion de recommencer une nouvelle vie se présentait.

Les années passèrent, je m'étais engagé dans les services électriques, mon travail relativement bien payé, me suffisait amplement, le couple de médecins qui m'avaient recueilli s'était fait, avec moi au passage, naturalisé Chernarussien. Nous faisions officiellement partit de ce nouveaux pays qui nous avait si bien accueilli. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, jusqu'à ce jour de début 2013... Je venais de me réveiller, je fis couler un café, alluma la radio sur la fréquence de la radio locale. Il s'agissait d'un reportage sur une épidémie de ce que les automaticités ont qualifiés de grippes, au début je n'y portais que peu d’intérêt, lorsque je me rendis compte que mes amis qui m'avaient recueilli n'étaient plus là.
Je sortis en courant jusqu'à mon pick up de service et fonça jusqu'à l'hôpital de Tchernogorsk, où la majorité des malades s'y trouvais. Devant l'hôpital s’étaient positionnés de nombreux policiers avec des masques à gaz, je ne pus réussir à pénétrer dans l'enceinte sécurisé malgré tous mes efforts... Je devais pourtant savoir ce qu'il se passait, on ne déployait pas autant de moyen pour une simple grippe...

Je réussi à me glisser sous une barrière et atteindre la cour de l'hôpital, je monta à une échelle et atteignis le haut du bâtiment. A ce moment là, j'entendis des sommations violentes provenant d'en bas, un homme disant vouloir retrouver sa fille en chambre d'isolement de l'hôpital, tentait de passer le barrage des forces de l'ordre, au même moment, un des agens me repéra et tira plusieurs coups dans ma direction. Je me jeta à terre en évitant sa rafale, je rampa jusqu'à la porte donnant sur un escalier du bâtiment, l'ouvrit et rentra en refermant violemment la porte derrière moi. Je descendis l'escalier à toutes vitesse quand je me retrouva devant l'homme qui m'avait recueilli, rassuré du fait qu'il avait l'air en bonne santé, puisqu'il se tenait debout, je le pris par la main en lui demandant des informations sur ce qu'il se passait. Il avait la tête baissée. Je lui demanda en bégayant  : « est-ce...est-ce que tout va b-bien ? » Il releva alors la tête, et j'eus la pire frayeur de ma vie. Il avait les yeux injectés de sang, le contour de la bouche bleu et les seul bruits qu'il exprimait étaient celle d'une respiration difficile et affreusement irrégulière. Je recula de quelque pas... j'étais terrorisé face à l'homme que je considérais comme mon vrai père, sous la pire forme de vie qu'il soit... peut-on vraiment appeler ça de la vie ? J'ai été coupé dans ma réflexion par l'arrivé de plusieurs policiers lourdement armés qui encore une fois firent feu dans ma direction, cette fois ils m'avaient eu, je sentais une pression sur mon bras droit et me mit à courir dans une chambre se trouvant à côté, je verrouilla la porte et me retrouva devant le cadavre d'un médecin avec un monstre qui ressemblait à la femme qui m'avait recueilli. Je compris qu'il ne s'agissait plus d'elle. Quelque chose se passait, quelque chose de grave... la chose devant moi me regarda et commença à approcher, je saisi la chaise se trouvant à ma droite et plaqua au sol le monstre qui commençait à pousser des hurlements à glacer le sang, je cherchais quelque chose pour achever la chose, mais je n'avais rien à proximité. Une seule solution restait. Je devais le faire à main nues.

Tout en prenant le soin de bien maintenir la chaise en place sur la bête, je changea de positions pour avoir un angle de frappe sur sa tête. Je leva ma jambe en tremblant en direction de son visage, et donna un coup sec. La chose criait de plus belle, je recommença l'opération plusieurs fois avant d'entendre un craquement sourd et du sang sortir par derrière la tête du monstre. Je m’assois alors dans un coin de la pièce en souffrant, mon bras me faisait souffrir, je fouilla dans les tiroirs dans l'espoir de trouver des bandages, rien. Tout était vide, je du me résoudre à arracher un bout de mes vêtements et me le plaça sur la plaie en l'enroulant, la balle était ressortie, mais je souffrais, j'étais paniqué, je ne comprenais rien à ce qui se passait... d'autres coup de feu retentirent du côté de la zone industrielle à proximité, je regardais dans la rue, les policiers étaient partis, la voie était libre. Je sortis et me dirigea vers le nord, dans l'espoir qu'une évacuation soit mise en place, en effet, des hélicoptères américains se dirigeais sur la côte. Je couru dans leur direction avant d'entendre un violent sifflement et un hélicoptère exploser. Je ne comprenais rien. Je me retourna et vis des blindés Chernarussien tireurs de roquettes, l'hélicoptère touché s'écrasa sur des bâtiments
du cœur de ville de Tchernogorsk faisant entendre des hurlements, les sirènes retentirent, des messages annonçaient au soldats de rejoindre leurs postes et de se préparer au combat.

Un mois plus tard.

La côte a été anéantie. Partout on trouve des véhicules incendiés, qu'il s'agisse de voitures civils comme de blindés Chernarussiens. L'ordre n'existait plus. On trouvait cependant beaucoup de survivant plus ou moins hostiles, je m'étais associé à l'un d'entre eux, notre camp se situait dans une vaste plaine à proximité de la ville de Zelenogosrk. Notre chef, je le détestait, mais sans lui je mourrais. C'est un grand sadique que j'ai déjà vu tuer pour une boite de conserve, je suis resté deux semaine avec eux, notre travail consistait à piller et à tuer tous ceux que l'on voyait n'étant pas avec nous, je détestais, et déteste toujours ça...Et puis une nuit, j'ai fuis dans l'espoir de trouver un groupe de survivant, un qui ne tirait pas à vue, un groupe dirigé par un chef juste qui sache diriger...


Dernière édition par Wass le Lun 6 Jan - 14:32 (2014); édité 1 fois
Hardronx
Posté le: Sam 28 Déc - 02:12 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Modérateur Zombifié Inscrit le: 15 Mar 2013 Messages: 1 014
Localisation: Moselle (57)
Masculin
Nom du perso RP en cours: Artyom Kovalsky
Faction: Bandits
Point(s): 1 078
Moyenne de points: 1,06
Mauvaise section, je move.



________________________________________________________________________
Vieillir est inévitable, grandir est optionnel.
Visiter le site web du posteur
Anastase harris
Posté le: Sam 28 Déc - 13:30 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Romancier putréfié Inscrit le: 26 Juil 2013 Messages: 100
Localisation: caen
Nom du perso RP en cours: Anastase HARRIS
Point(s): 106
Moyenne de points: 1,06
Bien, Bien ,Bien, cool Meme Smile
[Conseil de joueur]
le seul truck qui peut manquer c'est une référence au bg: que les frontières sont complètement closes par les pays limitrophes.


Toi aussi tu arrive dans notre periode creuse, les fêtes nous emprunte beaucoup de joueurs :p


   


Wass
Posté le: Sam 28 Déc - 16:33 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Viande fraîche Inscrit le: 24 Déc 2013 Messages: 8
Localisation: Le Plessis Robinson
Masculin
Nom du perso RP en cours: Felix Ulynanov
Point(s): 9
Moyenne de points: 1,13
j'ai bien vu que y'avait pas grand monde en ce moment ! enfin bon, ce server m'a l'air sérieux donc je tente ma chance !


seb
Posté le: Sam 28 Déc - 17:28 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Looteur de Topics Inscrit le: 12 Avr 2013 Messages: 441
Localisation: bretagne
Masculin
Nom du perso RP en cours: Alex Beria
Faction: Bandits
Point(s): 436
Moyenne de points: 0,99
il faut bien faire une pause de temps a autre et en plus c'est les fete de fin d'anner !



________________________________________________________________________
L'enfant, l'amoureux d'hardronx et bien plus encore
Anastase harris
Posté le: Sam 28 Déc - 17:49 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Romancier putréfié Inscrit le: 26 Juil 2013 Messages: 100
Localisation: caen
Nom du perso RP en cours: Anastase HARRIS
Point(s): 106
Moyenne de points: 1,06
Yep The saison ou tout le monde est avec la famille, les potes et tout... Smile Le serveur fait une petite pause au moment des fêtes!


Wass
Posté le: Sam 28 Déc - 19:27 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Viande fraîche Inscrit le: 24 Déc 2013 Messages: 8
Localisation: Le Plessis Robinson
Masculin
Nom du perso RP en cours: Felix Ulynanov
Point(s): 9
Moyenne de points: 1,13
^^ z'avez bien raison! mais en tant normal ça tourne àcombien?


Anastase harris
Posté le: Sam 28 Déc - 19:41 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Romancier putréfié Inscrit le: 26 Juil 2013 Messages: 100
Localisation: caen
Nom du perso RP en cours: Anastase HARRIS
Point(s): 106
Moyenne de points: 1,06
bah quand ça tourne bien on est dans les 20+ une nouvelle facton qui est arrivée et plus des anciens du fr 31 il me semble que si tout le monde se co ça peut aller loin!


Wass
Posté le: Sam 28 Déc - 19:53 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Viande fraîche Inscrit le: 24 Déc 2013 Messages: 8
Localisation: Le Plessis Robinson
Masculin
Nom du perso RP en cours: Felix Ulynanov
Point(s): 9
Moyenne de points: 1,13
wow, mais c'est pas le b***** sur le teamspeak? sur un serv on était 8 c'était l'anarchie


Anastase harris
Posté le: Sam 28 Déc - 20:26 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Romancier putréfié Inscrit le: 26 Juil 2013 Messages: 100
Localisation: caen
Nom du perso RP en cours: Anastase HARRIS
Point(s): 106
Moyenne de points: 1,06
Pas dutout avec le mode acre, on est tous dans un meme channel, quand on est loin on est tous mutés et quand en jeu on se rapproche d'un joueur, d'habord ça le démute et apprès ça augmente le volume jusqua l'entendre distinctement de près! Et grave à ça on a pas de bazard, il y a des channels par factions, normal, par villages , par groupes et pour les survivants neutres


Wass
Posté le: Sam 28 Déc - 20:27 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Viande fraîche Inscrit le: 24 Déc 2013 Messages: 8
Localisation: Le Plessis Robinson
Masculin
Nom du perso RP en cours: Felix Ulynanov
Point(s): 9
Moyenne de points: 1,13
bien! juste acre on peut le télécharger depuis le site?


Anastase harris
Posté le: Sam 28 Déc - 20:44 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Romancier putréfié Inscrit le: 26 Juil 2013 Messages: 100
Localisation: caen
Nom du perso RP en cours: Anastase HARRIS
Point(s): 106
Moyenne de points: 1,06
t'as lu le guide pour rejoindre le serveur ?
tout y est expliqué: http://miro-and-co.xooit.fr/t49-Comment-rejoindre-le-serveur.htm
(je suis pas admin ni modo, donc pour venir il faut qu'un admin accepte ta candid)


Wass
Posté le: Sam 28 Déc - 22:15 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Viande fraîche Inscrit le: 24 Déc 2013 Messages: 8
Localisation: Le Plessis Robinson
Masculin
Nom du perso RP en cours: Felix Ulynanov
Point(s): 9
Moyenne de points: 1,13
rhaa chui vraiment mauvais pour installer les fichiers x) je sais pas copier un fichier dans le truc x64


Anastase harris
Posté le: Sam 28 Déc - 23:08 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Romancier putréfié Inscrit le: 26 Juil 2013 Messages: 100
Localisation: caen
Nom du perso RP en cours: Anastase HARRIS
Point(s): 106
Moyenne de points: 1,06
passe sur le serveur pour demander des conseils ou encore vas sur le chat du forum! Smile il y aura toujours quelqun pour t'aider normalement


Wass
Posté le: Sam 28 Déc - 23:28 (2013) Répondre en citant

Hors ligne
Viande fraîche Inscrit le: 24 Déc 2013 Messages: 8
Localisation: Le Plessis Robinson
Masculin
Nom du perso RP en cours: Felix Ulynanov
Point(s): 9
Moyenne de points: 1,13
okay merci beaucoup!!


Contenu Sponsorisé
Posté le: Aujourd’hui à 13:52 (2016)
 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Page 1 sur 2    Aller à la page: 1, 2  >
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
La date/heure actuelle est Dim 11 Déc - 13:52 (2016)